Une semaine en Laponie Finlandaise

Cet article est un récit de voyage, mon carnet quotidien de cette semaine en Laponie. Je pourrais vous écrire bien des choses sur mon émotion, mon ressenti.

Il n’y aura pas ici de bonnes adresses, de bons plans. Nous sommes partis dans le cadre d’un voyage organisé par Jérôme et Céline d’Aventures Boréales. Nous nous sommes laissés porter tout simplement et avec le plus grand bonheur. Nous remercions Céline et Jérôme pour ce voyage, pour leur simplicité, leur gentillesse, leur patience et leur bienveillance. Nous adressons également un clin d’œil amical aux membres de notre super groupe : Charlotte, Christophe, Fabien, Margaux, Françoise et Marie-Claude.

3 février 2018 – Jour de voyage

… De Roissy jusqu’à Helsinki, environ trois heures d’avion…

D’Helsinki à Kittilä, environ une heure trente d’avion…

Nous arrivons vers 22 heures (une heure de plus qu’en France) à Kittilä, en pleine nuit.

Il est des destinations qui nous font rêver, des noms gravés, tellement profond, dans notre imaginaire, que l’on finit par se demander s’ils existent réellement. La Laponie fait partie de ces endroits mystérieux, magiques. La Laponie, pour moi, enfant, c’est là que vivait le Père Noël, entouré de ses rennes. La Laponie, c’est à cet endroit que je lui écrivis, il y a un peu plus de vingt-cinq ans, pour lui adresser ma lettre d’enfant sage. Le Père Noël vit à Rovaniemi, à 150 kilomètres au Sud de là où nous allons passer cette semaine, dans ce village de la province d’Enontekiö;  village fait de chalets dans les bois givrés, blancs et silencieux.

La route jusqu’à la province d’Enontekiö, depuis l’aéroport, nous a tout de suite plongés dans l’ambiance; deux heures emmitouflés dans le van, à parcourir une route blanche, gelée, entourée de grands sapins givrés, pliant sous le poids de la neige. La nuit est noire, éclairée par les phares de notre véhicule. Le groupe est silencieux, attentif aux explications de Jérôme, notre guide-organisateur de ce séjour, à l’affût de notre première aurore boréale. Il fait -25° dehors; peut-être -40° au plus fort de cette nuit, qui s’annonce comme l’une des plus froides de la saison.

Nous arrivons au village, bredouilles mais heureux, impatients de voir le jour se lever. Notre chalet, le n°5, est douillet et chaud. Céline, la compagne de Jérôme, nous a acheté quelques provisions pour cette première soirée finlandaise. La vue sur la forêt et le silence environnant me laissent présager que cette semaine va être magique.

4 février 2018 – Premiers émerveillements

Après une première nuit passée dans notre cocon de bois, nous partons faire quelques courses dans le centre-ville. Nous achetons quelques aliments pour nos petits-déjeuners et repas à venir.

Il fait -27° à la sortie du supermarché; les gens n’arrêtent pas le moteur de leurs voitures, pour aller faire leurs emplettes, de peur de ne pas pouvoir démarrer. Nous récupérons ensuite nos chaudes combinaisons, nos chapeaux et gants fourrés.

Nous faisons quelques pas pour aller découvrir le lac gelé, immense mer de neige, qui s’étale devant nous. Le soleil brille à l’horizon, de cette force pure et sans artifice, qui fait briller les yeux et battre le cœur. Les larmes me viennent aux yeux.

SONY DSC

Il n’y a pas de mot pour décrire la grandeur et la beauté de cet endroit. Tout n’est que silence, qui incite à la contemplation. Nous sommes si petits face à cette nature, face au spectacle qu’elle nous offre.

Au retour de cette première balade, Fabien décide de tester le sauna de notre chalet, assorti d’un courageux saut dans la neige !

Nous profitons de notre temps libre, pour aller voir un peu les environs de notre lieu de vie. Et puis, le ciel se met à rosir, augurant d’un coucher de soleil, à ne pas manquer, que nous décidons d’aller admirer sur le lac.

18. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Nous n’avons encore jamais vu un tel coucher de soleil. Le ciel rose, puis rouge nous fait vibrer. Les yeux grands ouverts, nous restons de longs instants, immobiles et silencieux, profitant pleinement de ce moment, qui restera pour toujours gravé dans nos mémoires. Nous sommes seuls, à cet instant, face à cette beauté, heureux.

Puis, il est temps de se reposer un peu; ce soir, nous partons à la chasse aux aurores, espérant avoir la chance d’en croiser une !

5 février 2018 – Quand le ciel s’allume…

Hier soir, nous sommes partis pour la première fois à la chasse aux aurores.

Le départ était fixé à 19h30 pour aller dans un endroit isolé, en haut d’une colline. Il fait nuit noire, la température est glaciale, la sensation de froid augmentée par le vent naissant. Nous garons le van, au meilleur spot. Le ciel est plutôt clair, étoilé. Il y a bien longtemps que je n’ai pas vu un tel ciel, permettant d’admirer la Grande Ourse, l’étoile polaire et la Voie Lactée. L’arc auroral se forme, sorte de voile blanc, tantôt diffus, tantôt prononcé. Les minutes passent, nous assistons au début d’un ballet magique dans le ciel. Le sentiment ressenti est indescriptible, les émotions fortes intensifiées par le froid qui saisit. L’aurore n’éclatera pas ce soir; sa couleur verte sera seulement visible grâce aux appareils photos.

Il fait -35°. Au retour dans notre chalet, je suis transie de froid mais heureuse de cette première journée.

Cette matinée du 5 février commence par une balade d’une heure, dans une forêt blanche, au milieu des arbres pétrifiés et magnifiques. Au sommet de la colline, le panorama est sublime : une vue à 360 degrés sur le lac et les forêts environnantes. Nous avons avec nous, Nella, la chienne de traineau retraitée, qui nous accompagne pour la journée.

34. Laponie 2018 - Randonnée Jyppyra - EnMaudVoyages

31. Laponie 2018 - Randonnée Jyppyra - EnMaudVoyages

Puis, nous partons en direction d’une cabane (Kota) dans les bois, où nous attend un déjeuner au coin du feu. Quel moment ! Faire griller quelques saucisses sur le feu ne m’a jamais paru aussi agréable ! L’endroit est chaud, propice aux discussions. Tout le monde a le sourire simple, comme cet instant de convivialité qui nous fait du bien. Je me prends à rêver d’une retraite, de temps en temps, dans cet endroit…

39. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

42. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Il est alors temps de rentrer dans notre chalet, avant de repartir pour notre deuxième nuit de chasse aux aurores.

Cette nuit, pas d’aurore… Mais le ciel étoilé est tellement beau. La scène est surréaliste ! Notre groupe, dehors, en pleine nuit, occupé à bouger pour ne pas geler, à discuter, à boire un chocolat chaud, un petit peu « arrangé » de liqueur locale. Jérôme aborde, à la demande de Marie-Claude, la question du réchauffement climatique et de son impact dans cette région du globe. Il dit « ici, les gens parlent plutôt de dérèglement climatique, de températures qui montent ou descendent bizarrement, alors que ce n’est pas le moment ». Le dérèglement est visible particulièrement pour les éleveurs de rennes. Les rennes se nourrissent principalement de lychen, sous la neige et une couche de glace. La variation des températures crée un millefeuilles de neige et de glace, qui empêche les rennes de se nourrir correctement. Les pertes annuelles sont terribles; les troupeaux allant aussi de plus en plus loin pour se nourrir.

Face à cette nature sauvage, brute, préservée, nous prenons encore plus conscience de l’état des choses et de la gravité de la situation. A l’écoute du silence, au rythme lent d’un ciel étoilé, nous souhaitons que cet endroit reste intact, pour toujours. 

6 février 2018 – A la recherche du cincle plongeur

Au matin, nous partons pour une petite balade, pour aller voir le cincle plongeur. Le cincle, également appelé merle d’eau, est un petit oiseau qui vit au bord des rivières, car il se nourrit de mollusques, crevettes et petits poissons. 

47. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Nous arrivons dans un endroit préservé, idyllique, sur un petit pont enneigé. La rivière est par endroits recouverte de neige, les arbres se reflètent dans l’eau teintée de rose. 

48. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Nous passons une partie de l’après-midi à visiter le musée Sami du village, découvrant ainsi le mode de vie et les coutumes de ce peuple nomade, mystérieux. Je suis fascinée par l’histoire de ces premiers habitants de la Laponie, persécutés et toujours en lutte pour la reconnaissance de leurs droits.

53. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

7 février 2018 – La vie des éleveurs de rennes

57. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Il y a des expériences que l’on souhaite graver à jamais dans sa mémoire; de celles qu’aucun mot ne pourra décrire à sa juste valeur. Aujourd’hui, nous avons vécu ce genre d’expériences, en allant passer la journée chez Ari et sa famille. Ari est un éleveur de rennes, Sami, qui a décidé d’offrir la chance à quelques privilégiés de partager quelques heures de sa vie rude et courageuse, vie de passions et de sacrifices.

La journée commence par un moment passé dans l’enclos des rennes. Nous sommes au milieu de ces animaux méconnus, écoutant les explications d’Ari sur leurs modes de vie, leur alimentation. Nous écoutons religieusement le récit de la vie d’un éleveur de rennes, saison après saison. « L’hiver est rude ici » nous dit-il mais « c’est un style de vie, une passion ». Les rennes s’approchent de nous, attirés par les poignées de lychen que nous leur offrons. Nous avons la chance de les approcher, de les toucher, après quelques minutes d’apprivoisement mutuel.

Nous regagnions la salle commune pour un café chaud, partagé autour de discussions animées. Ari nous parle de la lutte des Samis, peuple persécuté, qui s’est vu imposer une culture, une langue, une religion différentes. L’échange est riche et fort.

Nous partageons ensuite un repas fait de renne mijoté (un délice !) et de baies arctiques, avec de la crème. Nous avons pris quelques forces pour cette journée qui se poursuit par une démonstration de pêche sous la glace. Nous montons sur un traîneau improvisé derrière la motoneige d’Ari pour parcourir la forêt, avant d’arriver sur le lac gelé, entourés des enfants de la famille. 

62. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Ari allume un feu sur la glace ; vision incroyable. Les filets de pêche sont relevés à la force des mains nues de ces travailleurs courageux. Un filet casse, empêtré sous une couche de glace supplémentaire. Un autre filet peut être relevé, permettant la pêche d’une dizaine de poissons frais. Ils sont préparés sur place, vidés de leurs entrailles à même la glace, congelés dans l’instant, par -16° extérieurs.

Puis, nous prenons le temps, autour du feu, d’échanger encore, de plaisanter. Les larmes me montent aux yeux, du bonheur simple de ce moment, des regards d’affection échangés entre le père d’Ari et Jérôme. La langue parlée n’a pas d’importance quand un regard dit beaucoup plus de choses. 

Nous rentrons à la salle commune pour un dernier café, puis nous lançons, comme des enfants, dans la pratique du lasso, utile aux éleveurs, pour attraper leurs bêtes égarées ou lors de la séparation entre rennes partant dans la nature et rennes sélectionnés pour la viande.

Peka, le frère d’Ari, nous fait une démonstration, attrapant tantôt Charlotte, tantôt Jérôme, tantôt Christophe et Fabien. Nous rions de bon cœur. 

L’heure des adieux arrive; je suis émue, admirative de cette vie des grands espaces. Je n’oublierai jamais cette belle journée…

65. Laponie 2018 - Enontekio - EnMaudVoyages

Le soir, nous partons une nouvelle fois à la chasse aux aurores. Même si nous ne verrons encore pas d’aurore éclater (seulement un début d’aurore dansante), je ne suis pas déçue car j’apprécie énormément ce moment passé ensemble, dans la nuit froide, sous les étoiles, à parler. Jérôme aborde la question de l’élevage des chiens de traineaux. L’élevage dans lequel nous allons le lendemain (Hetta Huskies) est reconnu comme l’un des meilleurs de Finlande, principalement pour son bon traitement des chiens et parce qu’il fait également office de refuge national. L’apprentissage des chiens se fait ici par la récompense et non par le fouet et/ou les coups. Les chiens en fin de carrière sont gardés au refuge, en vue de leur adoption (à voir sur leur site, si vous êtes intéressés !) ; ils ne sont pas tués ou abandonnés. 

Je n’avais jamais entendu parler de cela, du mauvais traitement des chiens, dans certains élevages. Aussi, je me fais un devoir de partager cette information et de signaler qu’il est primordial de se renseigner sur les conditions de vie des chiens, avant de choisir l’élevage organisateur de sa balade en chiens de traineaux. 

8 février 2018 – Balade en chiens de traineau

Notre jeudi était consacré à une balade en chiens de traineau. Nous avions opté pour la promenade de douze kilomètres; un circuit de vingt kilomètres étant également proposé. 

A l’arrivée, nous sommes accueillis par Damien, l’un des guides français. Il nous fait faire le tour de l’infirmerie, où arrivent les chiens nouvellement accueillis ou ceux qui sont en attente d’une adoption, pour passer une retraite tranquille et méritée. Nous croisons Nella, notre amie de randonnée et Patapov, le maître des lieux. Nous allons ensuite voir les chiens plus actifs, entre enclos et niches aménagées. 

67. Laponie 2018 - Hetta huskies - EnMaudVoyages

Le départ approche, le stress commence à monter pour moi car j’ai peur de faire une bêtise qui pourrait blesser l’un des chiens de notre attelage. Quelques conseils nous sont prodigués par Lauren, l’une des guides qui nous suivra en motoneige pendant le trajet. Les chiens trépignent d’impatience de courir, il est temps de partir. 

Nous sommes le troisième traineau de l’équipée. Fabien « conduit » pour les six premiers kilomètres, tandis que je me laisse transporter dans le traineau, tracté par six chiens. Les sensations sont formidables, dès le départ. Le paysage est magnifique. Le soleil est avec nous, ce qui nous permet de profiter encore plus de la balade, même si mes mains et mes pieds sont rapidement transis de froid. 

74. Laponie 2018 - Chiens de traineau - EnMaudVoyages

Au bout de six kilomètres, nous faisons un rapide arrêt, dans une cabane, buvons un café, pour nous réchauffer un peu. Il est temps de repartir. Mon cœur bat fort, mes jambes sont engourdies par le stress et le froid. 

Puis, passé cet instant de panique, les gestes se font naturellement et là, c’est le plaisir qui prend toute sa place. Les chiens nous guident; il ne peut rien nous arriver. Fabien me crie « Je te sens tellement heureuse ! »… Comme il a raison !

75. Laponie 2018 - Chiens de traineau - EnMaudVoyages

J’ai l’impression que notre trajet retour est passé beaucoup plus rapidement. J’aurai voulu qu’il dure beaucoup plus longtemps !

76. Laponie 2018 - Chiens de traineau - EnMaudVoyages

Arrivés à la ferme, nous aidons les chiens à retrouver leurs abris, profitant de ces derniers instants en leur compagnie, pour leur faire une dernière caresse, un dernier câlin.

J’ai adoré ce moment avec Blade, Yoda, Soares et tous les autres. Le chien est vraiment notre ami le plus fidèle. 

 

9 février 2018 – Dernier jour avant le départ

Nous profitons de notre dernière matinée pour aller faire quelques photos de la petite ville, dans laquelle nous avons passé cette merveilleuse semaine. Je veux absolument photographier les deux églises de la ville, qui ont une architecture très atypique. 

Au retour, nous faisons encore des photos et Fabien s’essaye même au traîneau-luge…

 

Après avoir été faire quelques achats dans la boutique de souvenirs, tenue par Sana, nous passons notre dernière soirée, tous ensemble, partageant un apéritif dinatoire, chaleureux et amical. La dernière soirée de chasse aux aurores approche, nous commençons à être nostalgiques. 

Notre dernière soirée lapone ne sera pas couronnée d’une aurore boréale; le ciel est couvert, les températures sont remontées. Nous rentrons aux chalets, pour cette dernière nuit en Finlande. 

10 février 2018 – Jour de départ

Nous prenons la route direction l’aéroport de Kittilä, très tôt. Nous sommes rentrés tard, de cette dernière sortie pour tenter de voir une aurore. Les paupières sont lourdes, le van est silencieux. La route file à toute vitesse et nous voilà déjà arrivés, pour l’enregistrement de nos bagages.

Nous formons un cercle dans le hall d’entrée de cet aéroport, nous nous regardons, échangeons quelques mots entre nous, avec Jérôme. Vient l’heure de l’au revoir, les yeux sont brillants, les gorges un peu nouées. Nous avons déjà en tête tous les bons moments passés, toutes les belles choses vues et ressenties. Ce voyage nous aura tellement marqué. Nous disons au revoir à Jérôme et le remercions pour tout : ce qu’il nous a montré, ce qu’il nous a appris, ce qu’il nous a permis de découvrir. Les larmes coulent sur mes joues, je suis à la fois triste de quitter la Laponie et heureuse de cette chance inestimable que nous avons eu de vivre cette semaine. La Laponie restera, pour longtemps, un coup de cœur énorme, un voyage incroyable. 

 

26 réflexions sur “Une semaine en Laponie Finlandaise

  1. kikimagtravel dit :

    Ce récit est tout simplement magnifique! Tes mots m’ont embarqué dans ce voyage avec toi et je n’ai qu’une envie c’est de sauter dans un avion et partir la bas loin de tout!
    Je sais pas par ou commencer !! .. déjà je peux dire que moi aussi la Laponie me fait penser aux rennes et au papa noël! Déjà une note de magie avant d’y aller … ( d’ailleurs je suis triste d’apprendre que le dérèglement climatique nuisent aux rennes, on le sait tous mais de le lire ainsi, ça fait froid toujours dans le dos..)
    Ensuite quand tu me parles des cabanons de bois des ciels de feu et de ces horizons … je fond ou je glace au choix! Car -40 WAOUH! Mais j’ai vu que tu étais bien couverte :p et ps: j’adore le thermomètre qui va jusqu’à -50 ( ou pas )

    Passons au chien de traîneau! La vidéo? Magnifique ! Je n’en ai jamais fait de ma vie! Et pourtant ce n’est pas l’envie qui m’en manque. Problème je ne veux pas faire ca n’importe ou … j’ai un peu comme toi au début de ton expérience la peur de les blesser et puis je vois que finalement non et le fait de les raccompagner et passer du temps avec eux après la ballade c’est Génial! Merci pour ce beau retour ! Mais comme je dis il faut vraiment le faire dans un endroit sain et l’amour et la passion des animaux soient la !

    Je suis presque triste de finir ton récit 😦 c’était vraiment génial merci beaucoup pour cette belle découverte qui conforte mon choix! JE VEUX Y ALLER 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. jolieslueurs dit :

    Coucou !
    Ton article respire la sensibilité, la sincérité.
    Chacun de tes mots nous laisse entrevoir les émotions indescriptibles qui t’ont assaillie durant ce voyage.
    Ton intro reflète une infinie vérité pour tout voyageur : « Il est des destinations qui nous font rêver, des noms gravés, tellement profond, dans notre imaginaire, que l’on finit par se demander s’ils existent réellement. »…
    Les lumières, les grandes étendues blanches, les sapins qui ploient sous le poids de la neige… Et les rennes, les chiens de traîneaux, les instants volés au creux d’un chalet de bois, entre deux éclats de rire et un chocolat chaud ! Ton récit m’a transporté, c’est vraiment agréable de se laisser bercer par tes mots qui nous emmènent loin de tout !
    Merci pour ce joli instant !

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Je te remercie du fond du cœur pour ce commentaire, qui me fait extrêmement plaisir. Je suis heureuse d’avoir réussi à te transmettre mes émotions au travers de mes lignes et de mes photos. La Laponie est tellement inspirante, vivante, vibrante… Très belle journée !

      Aimé par 1 personne

  3. mylittlepipedream dit :

    Merci merci merci pour cet article.
    On s’y croirait presque. J’attendais avec impatience ton retour sur la Laponie, et tu nous livre plus qu’un retour d’expérience, c’est une totale immersion et ça donne des frissons. Ta plume est tellement douce que j’en ai presque eu les larmes aux yeux moi aussi en te lisant. On ressent ton émotion à chaque paragraphe.
    Que de moments magiques, les chiens de traineaux, les chocolats chauds, les rennes et la simplicité, ce paysage recouvert de neige, tu as complètement su me donner envie d’y faire un tour, malgré mon appréhension des températures négatives.
    Merci encore, et surtout, ne t’arrête pas de voyager et de nous partager ton vécu comme tu le fais si bien.

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Merci Clémentine pour tes mots et ton retour sur mon article. Je suis très touchée. Je suis ravie que mon article t’ait touchée aussi et donné envie d’aller vivre l’aventure lapone ! Je te le souhaite de tout cœur. Merci encore !

      J'aime

  4. Charlotte dit :

    Hey Hey coucou Maud !!!
    Quel bonheur de revivre ce voyage en te lisant 😊
    Tu réussi à refaire vivre l’émotion que l’on a vécue !
    Je ne t’ai pas oublié pour les photos ^^ Je me force à te les envoyer avant la fin de la semaine !!
    Je t’embrasse fort ! Peut être à bientôt en voyage !? 🙂
    Bisous à ton homme !
    Charlotte

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Coucou Charlotte ! Ça me fait super plaisir de te lire. J’espère que tu vas bien, ainsi que Christophe. Contente que mon article te plaise 😊 ça serait sympa de se recroiser en voyage je suis d’accord ! Bonne soirée, bisous !

      J'aime

  5. trotteursaddict dit :

    Ton récit est simplement magique ! Il m’a transporté !
    Merci pour ton ressenti et d’avoir partagé ces belles émotions.
    La Laponie a l’air tellement spéciale et unique ! ca donne envie 🙂 Bon faudra affronter le grand froid par contre 😉 gla gla

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Merci pour ton retour et tes mots Emmanuelle ! Je suis touchée que mon article trouve écho dans les émotions de ceux qui le lisent, c’est ce que je souhaitais en l’écrivant ! La Laponie mérite le détour, vraiment. Il fait bien se couvrir pour affronter le froid mais c’est merveilleux de vivre une telle expérience !

      J'aime

  6. lalykorneillettree dit :

    Un très bel article !! La Laponie fait partie des destinations qui me font rêver… Et tu retranscris ton voyage en Finlande à merveille !! Tes photos sont magnifiques, et le récit est captivant, j’avais l’impression d’être avec toi !! Les aurores sont en effet souvent plus colorées en photos, pour les petites du moins !! Je vais bientôt en Laponie mais côté Norvège, ça devrait être chouette aussi !

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Merci d’être venue par ici ! Et merci pour ton commentaire qui me fait super plaisir ! Je suis contente d’avoir réussi à transmettre mes émotions, si fortes.
      Je te souhaite un merveilleux voyage, plein d’émerveillement !

      J'aime

  7. Rokusan dit :

    Magnifique voyage, et ces photos… Je rêve de la Laponie depuis quelques années, mais je ne me suis encore jamais lancée. J’aimerais y aller pour l’hiver prochain ! As tu tout de même une approximation du tarif pour un tel voyage organisé ?

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Merci beaucoup ! Pour les prix du séjour, je t’invite à regarder le site d’Aventures Boréales, parce qu’il y a une fourchette de tarifs en fonction du nombre de personnes. Pour ce qui est de l’avion, nous avons payé 700 euros Aller retour, à deux. Voyager en Laponie est plutôt cher, c’est vrai.

      J'aime

  8. Céline - La vie en rose flamant dit :

    J’y crois pas… j’ai parlé de ton article partout sauf juste en dessous… Maud, je te le dis (encore ;)) je me suis régalée avec ton récit, tu m’as embarquée avec toi. On y ressent toute la sensibilité et l’émotion que tu m’avais déjà communiquées en me parlant de ton voyage, avec cette petite flamme dans les yeux.
    C’est un cadeau ce partage de rêve de petite fille que nous fait ❤ Merci à toi !
    Et sinon, c'était également amusant de voir ce même décor et éleveur de rennes dans l'émission sur le corps humain et le froid dans les jours qui ont suivi.
    La Laponie est désormais sur ma liste, même si je t'avoue avoir un peu peur du froid (surtout lorsque j'ai vu comment je le supportais cet hiver à la montagne !!)

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Sincèrement Merci Céline, pour tes mots ! Je suis tellement contente d’avoir réussi à transmettre mes émotions. Cet article est vraiment personnel et je suis émue de savoir qu’il a été compris par les personnes qui l’ont lu. Je te souhaite d’aller vivre l’aventure lapone ! Il fait froid c’est sur mais on trouve les ressources nécessaires pour profiter de ces moments magiques. Bonne journée. 😘

      J'aime

  9. Lucie dit :

    Comme Céline, je suis venue lire ton article il y a quelques temps, j’en ai parlé autour de moi mais j’ai manqué de mettre un commentaire.
    Je me rattrape donc ici ! Merci pour ce récit incroyable et ces photos vraiment superbes qui donnent envie de prendre un aller (simple?) pour la Laponie ! Quelle expérience géniale !

    Aimé par 1 personne

    • enmaudvoyages dit :

      Merci Lucie pour tes mots… Je suis tellement contente d’avoir réussi à retranscrire mes émotions par le biais de cet article. Ravie qu’il t’ait plu en tout cas. Bonne fin de journée et bon week end

      J'aime

  10. Array dit :

    Magnifique Article Maud ! Je suis bluffé par tes photos.
    Ces temps, je suis plutôt attiré par le chaud mais avec tous le cœur que tu as mis dans ton récit, tu me donne envie de sauter dans un bonnet pour filer droit en Laponie. Merci pour ce moment de partage et de dépaysement. Keep Going !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s